Compiègne : 100 représentations et toujours le sourire au Théâtre à moustaches

Spécialisée dans la comédie sous toutes ses formes, la petite salle du centre-ville accueille sa centième représentation pendant les fêtes de fin d’année.

Sur la scène de la petite salle à la lumière tamisée, ce jeudi, des harpes attendent les musiciens du conservatoire. « C’est pour une audition qui a lieu ce soir », explique Romain Juillard, le maître des lieux. Avec son épouse, Perrine, il anime depuis un peu plus d’un an le Théâtre à moustaches. Dans l’ancien bâtiment du cinéma Les Dianes, place Saint-Jacques, ils ont réussi à pérenniser, sous une forme inédite à Compiègne, un lieu de culture qui passera le cap des 100 représentations en cette période de fêtes.

La comédie sous toutes ses formes

Dans cette salle de 118 places où spectateurs et artistes « partagent une vraie intimité », le rire est à la base de tout. « La comédie sous toutes ses formes, détaille Romain. Du boulevard au registre dramatique. Notre objectif, c’est le divertissement. » Et le public apprécie. « Nous sommes très souvent complets, assure Perrine. Le bouche-à-oreille fonctionne bien. » Le tarif y est aussi pour quelque chose : 14 € seulement. Le Théâtre à moustaches ouvre deux soirs par week-end.
Le couple gère seul. De l’accueil du public à la technique, en passant par la communication et la programmation. « Nous sommes de plus en plus contactés par des artistes, se réjouit Romain. Ils se passent le mot, notre salle à une très bonne réputation à Paris. » Les deux responsables se rendent également chaque année au festival d’Avignon, lisent les critiques… « Nous voyons chaque spectacle que nous programmons. »

Succès pour les cours de théâtre

Et les activités du théâtre ne s’arrêtent pas là. Du lundi au mercredi et le samedi, Romain anime des cours de théâtre adultes et enfants à partir de 5 ans. Sept groupes, 65 personnes. « Il y avait une vraie demande. » Un spectacle est prévu en juin. Et le couple ne manque pas de projets. Poursuivre les interventions dans les écoles (déjà à Jaux et Jonquières), intervenir en entreprise, etc.
« La saison prochaine, nous passerons probablement à trois représentations par week-end », indique Romain. Un spectacle destiné aux enfants pourrait également voir le jour, un dimanche par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *